Pollution de l'air : l'Union européenne pourrait condamner la France à 11 millions d'euros d'amende

Brèves · 22 août 2018 à 17:13 · Commentaires 0

Pollution de l'air

Après la voiture qui ne pollue pas et les avions écolos, voici la "mobilité propre". C'est le nom donné au plan anti-pollution présenté par le gouvernement fin juillet. Objectif : diminuer les émissions de CO2 dans le secteur des transports en obligeant les collectivités locales à prendre différentes mesures. Exemple ? Inciter les collectivités à créer des zones de faible émission (les voitures les plus polluantes pourraient être interdites dans les centres villes par exemple). Présenté dans la précipitation (rien sur le développement des pistes cyclables), ce plan avait surtout comme objectif de montrer la bonne volonté de la France à l'égard de Bruxelles. Oui, car selon Le Canard enchaîné, la France est sur le coup d'une lourde amende.


“Après treize ans de mise en garde, la Commission a décidé, le 17 mai, de traîner la France (et cinq autres Etats) devant la justice européenne pour infraction aux normes de qualité de l'air, explique l'hebdomadaire. Dans 12 agglomérations françaises, dont Paris, Lyon et Marseille, les émissions de dioxyde d'azote sont deux fois supérieures aux plafonds autorisés”. Deux fois supérieures ? Qui s'en soucie ? Visiblement personne. Face à l'inertie des gouvernements successifs, la Cour de justice de l'UE pourrait donc condamner la France à 11 millions d'euros d'amende. Et d'un coup, cette pollution lente qui asphyxie une dizaine de villes françaises devient beaucoup plus visible.


*** Source
- Jean-Luc Porquet, “Make our bagnole great again !”, Le Canard enchaîné n°5100, 25.07.2018

Pollution de l'air



_____________________________________________________

Pollution de l'air

>> La pollution de l'air tue 48 000 personnes par an en France : que font les politiques ?

Ferme des 1000 vaches

>> L'arnaque du biogaz : l'Etat subventionne des fermes qui produisent encore plus de CO2

Centrales nucléaires

>> Pour masquer le vrai coût du nucléaire, EDF veut reporter le démantèlement de ses vieilles centrales au 22ème siècle

Commentaires