Des espions de la DGSE ont été piégés par une application de jogging

Brèves · 23 fév. 2018 à 11:50 · Commentaires 0

Irak

Non, ce n'est pas une blague. Selon Le Canard enchaîné, "avec une simple application gratuite pour smartphone réservée aux adeptes de jogging, il est possible d'identifier puis de suivre à la trace plusieurs agents de la DGSE". Un comble pour des espions !

Pendant leur jogging, les espions de la DGSE utilisaient l'application Strava et avaient activé la fonction GPS de leur montre ou de leur téléphone. Cela leur permettait de suivre l'évolution de leurs performances au jour le jour. Sauf qu'en activant l'appli, ils étaient localisables. Un peu gênant pour des espions. Grâce à cette appli, un étudiant australien avec localisé fin janvier des bases militaires américaines et françaises. C'est à la suite de cette première alerte que la DGSE a communiqué à ses agents la consigne de désactiver l'option GPS de leur téléphone. "Vu les tracés cartographiques ultra-précis de l'application, il était facile de repérer qui quittaient les sites appartenant à la DGSE", explique Le Canard. Oui, car on oublié de vous dire : toutes les performances des agents étaient en accès libre sur internet.

Pire : certains agents ont activé l'application quand ils étaient en mission. Par exemple, un des agents a activé l'appli en Irak. "Un mois durant, sa planque dans un bâtiment était aisément géo-localisable", raconte l'hebdomadaire. Mieux : "Il est possible, grâce à Strava, de géolocaliser une station d'écoute française en Afrique, et sur un autre continent, une base militaire dont l'emplacement précis est classé trop secret". Tellement secret que tout était en accès libre sur internet.


*** Source
- "La course à pied nuit gravement aux espions", Le Canard enchaîné n°5078, 21.02.2018

Espions Stravia



_____________________________________________________

DES HISTOIRES DE SMARTPHONE...

Le téléphone crypté du gouvernement

>> Selon Le Canard enchaîné, le téléphone crypté du gouvernement a coûté 30 millions d'euros, mais il n'a pas de répertoire

Sarkozy portable

>> L'Etat paye encore 26 lignes de téléphone portable pour Nicolas Sarkozy et son cabinet

Paris - Angers

>> Quand le chauffeur de Cécile Duflot faisait un aller-retour de 600km pour récupérer le portable de la ministre

Commentaires