Argent du Front national : le mystère du prêt russe de 40 millions d'euros

Enquete · 28 nov. 2014 à 17:12 · Commentaires 0

Prêt russe de Marine Le Pen

Hors norme. Voilà comment Mediapart qualifie l'accord financier entre le Front national et Moscou. D'après le site d'information, ce n'est pas 9 millions mais 40 millions d'euros que le Front national aurait réclamé à une banque russe. "Même s'il s'agit de fonds que le parti s'engage à rembourser, ce financement pose la question de l'ingérence d'un État étranger dans la vie politique française", prévient Mediapart.

Un prêt obtenu après "un lobbying intense"

Concrètement, Marine Le Pen "a décroché, en septembre, un prêt de 9 millions d'euros de la First Czech Russian Bank (FCRB), une banque fondée en République tchèque aujourd'hui basée à Moscou". A un taux d'intérêt de 6%. Pourquoi une banque russe ? "Notre parti a demandé des prêts à toutes les banques françaises, mais aucune n'a accepté", a expliqué Marine Le Pen au Nouvel Obs. Sauf que pour Mediapart, "l'obtention de ce prêt est [plutôt] le résultat d'un rapprochement politique engagé par Marine Le Pen dès son arrivée à la tête du Front national en 2011, lorsqu'elle dit « admirer » Vladimir Poutine. Un lobbying intense a été mis en œuvre en direction de Moscou parallèlement aux visites de la présidente du FN sur place".

Pas 9 millions, mais 40 millions ?

Surtout, le site d'information assure aujourd'hui que ce n'est pas 9 mais 40 millions d'euros que le FN aurait réclamé à cette banque : "Le prêt de 9 millions d'euros obtenus de la First Czech Russian Bank (FCRB) ne serait qu'une « première tranche » de l'argent obtenu à Moscou par Marine Le Pen. Des responsables du Front national ont confirmé les proportions. « Une première tranche a été débloquée sur un prêt de 40 millions, a indiqué un membre du bureau politique à Mediapart. La tranche de 9 millions est arrivée, 31 vont suivre. »"

140 000 euros pour l'intermédiaire

Le FN n'est pas le seul bénéficiaire de cette transaction : "Le négociateur du prêt auprès de la FCRB, le député européen Jean-Luc Schaffhauser, a admis avoir lui-même perçu, « en septembre », une rémunération de « 140 000 euros » pour son rôle", indique Mediapart. "C'était la commission forfaitaire de la banque", explique aujourd'hui l'eurodéputé. Ses fonds auraient été payés par la banque russe, via une structure au Luxembourg.

Pour Marine Le Pen, le chiffre de 40 millions serait "fantaisiste"

Là où ça se complique, c'est que Marine Le Pen a reconnu l'existence de ce prêt, mais en ne citant pas les mêmes montants. "C'est fantaisiste, délirant. Il n'a jamais été question d'un prêt de 40 millions d'euros. Nous avons sollicité 9 millions d'euros et nous avons obtenu 9 millions d'euros. Dire que les campagnes électorales nécessitent un besoin financier de 30 millions d'euros, qui sont remboursables, pour l'ensemble des élections dans les cantons et pour les régionales, c'est autre chose", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Alors 9 millions ? 40 millions ? Affaire à suivre...


*** Sources
- Vincent Jauvert, "Révélations sur les réseaux russes des Le Pen", L'Obs, 27.11.2014
- Marine Turchi, "Le Front national décroche les millions russes", Mediapart, 22.11.2014
- Marine Turchi, "Le FN attend 40 millions d'euros de Russie", Mediapart, 26.11.2014

Argent Front national - Mediapart



_____________________________________________________

L'argent du Front national

>> L'argent du Front national : enquête sur les circuits de financement

Patrimoine de Le Pen

>> Jean-Marie Le Pen : la justice enquête sur un enrichissement suspect de 1,1 million d'euros

Le Pen, milliardaire

>> En 2007, Le Canard enchaîné expliquait comment Le Pen avait évité de payer l'ISF

Enquête sur le micro-parti Jeanne

>> Enquête préliminaire sur "Jeanne", le micro-parti qui soutient Marine Le Pen

Comptes de Le Pen dans Le Canard

>> Notes d'hôtel, réceptions, petits-fours : Le Canard enchaîné épingle les comptes de campagne de Marine Le Pen

Commentaires