Avec 7 000 euros par mois, le sénateur Gérard Longuet considère qu'il est "mal payé"

Enquete · 30 mai 2014 à 15:33 · Commentaires 0

Longuet mal payé

7 000 euros de salaire et une enveloppe de 6 000 euros par mois pour les frais ? Pas assez. C'est ce qu'a expliqué, sans rire, le sénateur UMP Gérard Longuet. Interrogé par le site PublicSenat.fr à propos de l'affaire de détournements de fonds supposés de sénateurs UMP, Longuet s'est lâché : "Je considère qu'on est mal payé. Je fais 50 000 à 60 000 km par an dans mon département. Il y a les frais d'essence. Si vous entretenez une permanence, il y a le loyer, le chauffage. Tout ça prend la quasi-totalité de l'IRFM [l'indemnité de représentation et de frais de mandat]. C'est sans parler de la double résidence quand on a des responsabilités à Paris. Et ce n'est pas gratuit".


Une belle occasion pour rappeler quelques privilèges...

La retraite des sénateurs

1. Un sénateur bénéficie d'une retraite de 1869 euros par mois pour seulement 6 ans de cotisation

Sénat, cagnotte d'un milliard d'euros

2. Le Sénat gère une cagnotte de 1,5 milliard d'euros

Sénat, chauffage

3. Les fonctionnaires du Sénat bénéficient d'une "prime de chauffage" qui coûte 3,4 millions d'euros par an


Toujours au cours de cette interview, Longuet a également reconnu avoir reçu un chèque d'une des associations qui est dans le collimateur de la justice : "En 14 ans de Sénat, j'ai dû recevoir un chèque de l'URS une année". Pour quelles raisons ? "Il n'y avait pas de motivation. Un jour, j'ai reçu un chèque. Quand on est membre de l'UMP au titre de l'URS, on reçoit un chèque. C'était après la période où j'ai été président de région et avant l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007". La valeur du chèque oscillait entre 3000 et 4000 euros. Mais la justice aura bien du mal à retrouver la trace de ces sommes.

Cagnotte secrète de l'UMP

Car selon Le Canard enchaîné... les comptes de la cagnotte secrète des sénateurs UMP ont été détruits



*** Source
- F. Vignal, "Affaire du groupe UMP du Sénat : nouvelles révélations", Publicsenat.fr, 28.05.2014

Commentaires