Et si on supprimait le secrétariat d'Etat aux Anciens combattants pour économiser 850 000 euros par an ?

Enquete · 5 déc. 2011 à 23:39

Anciens combattants

A quoi sert un secrétaire d'Etat aux Anciens combattants ? Essentiellement à inaugurer des monuments aux morts et à assister à des cérémonies commémoratives. Créé en 1920, ce secrétariat d'Etat, rattaché au ministère de la Défense, avait été supprimé en 2010. A l'époque, le ministère avait promis que "cela n'influait en rien sur la prise en compte des intérêts du monde combattant". Traduction : ce secrétariat d'Etat symbolique ne sert à rien, le ministère de la défense peut gérer les affaires courantes.

Pourtant, sous la pression des associations, le poste de secrétaire d'Etat aux Anciens combattants a été recréé en juin dernier. C'est le député UMP, Marc Laffineur, qui occupe ce poste. Et à regarder dans la rubrique "actualité" du site du secrétariat d'Etat aux Anciens combattants, on comprend vite que son principal rôle est d'inaugurer les chrysanthèmes. Le 2 novembre, il a fait la visite avec son ministre de tutelle, Gérard Longuet, de l'Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD). Le 3 novembre, il a remis le "Prix grand témoin" à des militaires pour deux livres témoignages. Enfin, le 28 novembre, il était au côté de Nicolas Sarkozy pour décorer 12 militaires lors d'une cérémonie aux Invalides. Autant dire que le mois de novembre était chargé (à moins que son cabinet manque de temps pour mettre à jour le site web).


Le ministre de la Défense ne pourrait-il pas assumer ce rôle de représentation ? Car le secrétariat d'Etat a un coût... qui n'est pas seulement symbolique comme l'a relevé le magazine Capital : "Au salaire du secrétaire d'Etat (144 000 euros par an), il faut ajouter la rémunération d'un cabinet de six personnes (374 630 euros et des primes pour "sujétions particulières" de 477 000 euros en 2010)". Autrement dit, le secrétariat d'Etat aux Anciens combattants coûte 851 630 euros par an au budget de l'Etat. Une somme qu'on pourrait facilement économiser ou utiliser en partie pour financer des manifestations culturelles dédiées à la mémoire des deux guerres, non ?


*** Source
- Patrick Chabert, "Ministères : 3,5 milliards d'euros d'économies possibles", Capital n°243, décembre 2011, page 70

Ça sert à rien




>> La hausse cachée du salaire des militaires : entre 300 et 600 euros de plus par mois pour les généraux et les officiers en 2011

Hausse cachée des salaires des militaires



>> Le Pentagone français devrait coûter 2 milliards d'euros à l'Etat

Pentagone français



>> Retraite : le régime très spécial des militaires

La retraite des militaires

Commentaires