Logements sociaux : quand Luc Chatel gonfle les chiffres du bilan de Sarkozy

Brèves · 19 avr. 2011 à 21:45

Chatel multiplie

Faut-il relever toutes les approximations des politiques ? Oui, sauf à considérer que la vérité des chiffres n'a plus aucune importance. Dimanche 17 avril 2011, le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, était l'invité d'Europe 1. Niant une droitisation de la majorité UMP, il a tenu à prendre un exemple concret : "Qui a triplé le nombre de lancements de logements sociaux ? On est passé de 40 000 à 120 000. C'est Nicolas Sarkozy. Donc arrêtons de nous prendre les pieds dans le tapis en disant : "Nous faisons une politique exclusivement de droite.""


Triplement des logements sociaux depuis 2007 ? Le résultat est beau... mais il est faux. Desintox à lire dans Libération qui a retrouvé les bons chiffres :



"En 2007, année durant laquelle Nicolas Sarkozy est devenu président, 96 600 logements sociaux ont été lancés (95 100 en 2006). On en est aujourd'hui, en 2010, à 131 500 logements financés. L'augmentation est donc de moins de 40%. Loin du triplement (+200%) espéré par Luc Chatel".

Pour obtenir un triplement, Chatel s'est arrangé avec les chiffres en prenant ceux de 2000 (42 300) et ceux de 2009 (119 100). Pourquoi 2000 ? Et pas 2007, année de l'élection de Sarkozy ? Et pas 2002, dernière année Jospin où 56 100 logements avaient été construits ? Certainement pour obtenir ce fameux triplement. Par ailleurs, une partie de cette hausse de 40% de construction de logements sociaux peut être imputée au plan Borloo qui prévoyait le financement de 500 000 HLM... entre 2004 et 2009.


Source : Timothée Jamin, "Logements sociaux: Luc Chatel voit triple", Libération, 19 avril 2011

Chatel desintox





____________________________________

>> Qui habite dans les HLM de Neuilly ?

Logements sociaux à la Défense



>> Quand un ministre vit dans un logement social...

Tron en 2010



>> DOSSIER : Les politiques et la crise du logement

Les politiques et la crise du logement



>> BONUS CHATEL : Quand le ministre de l'Education nationale fait ses courses de rentrée, les parents d'élèves satisfaits... sont des élues UMP

Chatel, plan com' raté

Commentaires