Les voyages de Nicolas Sarkozy coûtent 20 millions d'euros par an

Brèves · 16 oct. 2008 à 23:04

Avion, Sarkozy, Bruni

Depuis que Nicolas Sarkozy a été élu président de la République, les anecdotes sur ses voyages en avion se sont multipliées. Par exemple, peu de citoyens savent que le chef de l'Etat mobilise à chacun de ses déplacements, entre 3 et 4 avions. Tous ces voyages ont donc un coût exorbitant dont la facture figure dans l'annexe du projet de loi de finances publiée par Bercy. Ainsi, dans le budget 2009, les frais de voyages de Nicolas Sarkozy vont augmenter de 33% pour atteindre les 20,4 millions d'euros. Du temps de Jacques Chirac, les voyages présidentiels annuels coûtaient entre 5 et 6 millions d'euros.


Pour justifier l'explosion des dépenses des déplacements de Nicolas Sarkozy, l'Elysée a un argument imparable : le nombre de déplacements du chef de l'Etat a triplé par rapport à ceux effectués par Jacques Chirac en 2006. Nicolas Sarkozy voyageant trois fois plus, les coûts se sont donc envolés eux-aussi.



Et pour couper court à la polémique née de cette augmentation de 33% pour 2009, le cabinet de Nicolas Sarkozy a publié un communiqué pour expliquer que les estimations du coût des voyages de Nicolas Sarkozy pour l'année 2008 avaient été sous-évaluées de près de 5 millions d'euros. L'Elysée va d'ailleurs devoir demander une rallonge budgétaire. Par conséquent, selon l'Elysée, les dépenses seront sensiblement identiques en 2008 et 2009.

Malgré ce nouveau tour de passe-passe pour effacer la hausse de 33% du coût des voyages de Nicolas Sarkozy pour l'année 2009, des zones d'ombre persistent sur les raisons du triplement des dépenses aériennes de la présidence. Le député socialiste, René Dosière, qui s'est spécialisée sur les questions relatives au budget de l'Elysée, dénonce des voyages de plus en plus coûteux. Interrogé par Libération, il a avancé une explication : "la hausse du nombre de déplacements ne suffit pas à expliquer l'augmentation de leur coût, qui est surprenante. Dans ces voyages, il y a sans doute trop de monde: des invités personnels - souvenez-vous de Jean-Marie Bigard présent lors du voyage au Vatican -, des membres de sa famille, des gens de la bonne société... C'est d'ailleurs une habitude prise du temps de Mitterrand. J'ai déjà posé une question écrite sur le déplacement en Chine. Là, il y avait vraiment beaucoup de monde. Et une autre sur celui en Guyane en février 2008, où 9 avions ont été utilisés pour ce déplacement... Aux deux questions, je n'ai eu aucune réponse".

Commentaires