Rumeur de divorce : la presse face à la politique people

Enquete · 12 oct. 2007 à 19:31

Politique People

Depuis plusieurs semaines, les journalistes s'interrogent sur la rumeur qui court au sujet du couple Sarkozy. Divorce ou pas, les journaux se tiennent sur leur garde. Aujourd'hui, l'Est Républicain a publié un article intitulé "L'Elysée devrait annoncer le divorce des Sarkozy". Toute la presse connaît l'information mais attend le feu vert de l'Elysée. Des journaux suisses ont pris moins de précaution en publiant l'information en début de semaine. Divorce ou pas, ce non-événement politique pose la question de l'attitude des journalistes face à la tendance toujours plus forte de la politique people.


> L'article de l'Est Républicain

Article de l'Est Républicain

Les personnalités politiques, des people ?

Il semblerait qu'en France comme en Grande Bretagne ou aux Etats-Unis, les hommes politiques deviennent des personnalités publiques comme les autres, des « people ». Or, si les ventes explosent lorsqu'il s'agit de voir Ségolène Royal en maillot de bain, Cécilia Sarkozy aux bras d'un autre que son mari ou François Hollande avec sa nouvelle compagne, les journalistes savent qu'ils prennent de gros risques. On se souvient par exemple de la polémique autour du renvoi d'Alain Genestar, directeur de publication de Paris Match, pour avoir accepté de faire sa couverture avec la photo de Cécilia Sarkozy en compagnie de son amant, le publicitaire Richard Attias.

La frontière entre vie privée et vie publique

Le 7 septembre dernier, le magazine Elle avait ouvert le débat sur la frontière à ne pas franchir entre vie privée et vie publique des représentants politiques à l'occasion du festival Visa pour l'image à Perpignan. Finalement, la question n'est pas tranchée car les politiques jouent également de ce côté people. Ils acceptent de révéler certains pans de leur vie privée. Certains, comme Nicolas Sarkozy, n'hésitent pas à s'embrasser devant les caméras. Le problème est de savoir quelles limites il ne faut pas dépasser.

Multiplication des condamnations pour atteinte à la vie privée

Paris-Match a été condamné pour avoir publié une photo représentant Jean-Louis Borloo et Béatrice Schönberg aux Tuileries. Si les journalistes s'autorisent à montrer des photos de couples légitimes main dans la main, ils savent qu'ils risquent gros lorsqu'il s'agit de couples extraconjugaux. Ainsi, les magazines se sont abstenus, excepté Closer, de publier la photo de François Hollande avec sa nouvelle compagne. Paris-Match s'est contenté d'informer ses lecteurs, plus discrètement, puisque cette femme est journaliste au magazine, et est chargée de suivre le PS.

Les premiers concernés sont les premiers responsables

La « pipolisation » des politiques est élaborée avec précision par les politiques eux-mêmes. Ils maîtrisent parfaitement les codes de la communication. Leur image compte avant tout. Jean-Luc Luyssen, photographe de l'agence Gamma affirme que « les personnalités politiques font appel à des photographes people qui retravaillent les clichés et livrent des photos retouchées ». Nicolas Sarkozy a par exemple fait appel à Philippe Warrin, de l'agence Sipa, pour réaliser sa photo officielle. Or ce photographe a réalisé de nombreux clichés de people issus de la télé-réalité. De même, Ségolène Royal, pour une couverture de Elle, a eu recours à une spécialiste de portraits de stars du cinéma, Emanuelle Scorcelletti, de l'agence Gamma. Les politiques sont donc très attachés à leur image, reflétant ainsi ce qu'ils veulent communiquer à leurs électeurs potentiels. Les photographes retouchent désormais les photos afin que les personnalités politiques soient toujours à leur avantage. A l'heure du numérique, la photo est immédiatement retravaillée.

Aujourd'hui, même si les personnalités politiques s'exposent et usent des différents stratagèmes de communication, les journalistes, plus que jamais, doivent se tenir sur leurs gardes pour ne pas franchir cette fameuse limite du domaine privé.

*** Liens

- Sarkozy et les médias : l'information neutralisée par la communication politique
- Séparation Royal/Hollande : les coulisses d'un plan média raté
- Sarkozy/Royal : le rôle des médias et des sondages dans la perception du débat

Commentaires