MoDem - Nouveau Centre : la bataille du financement public

Thematiques · 5 sep. 2007 à 23:08

MoDem contre Nouveau Centre

Lors des élections législatives de juin 2007, le Nouveau Centre d'Hervé Morin a obtenu l'élection de 20 députés à l'Assemblée Nationale quand, dans le même temps, le MoDem de François Bayrou n'avait que 4 députés. Dans les urnes, le MoDem était donc battu par le Nouveau Centre, essentiellement pour des questions d'alliance stratégique. En soutenant Nicolas Sarkozy, les candidats du Nouveau Centre avaient négocié des candidatures uniques à droite et le soutien de l'UMP dans certaines circonscriptions. En revanche, le MoDem de Bayrou n'avait passé aucune alliance si bien que les candidats MoDem avaient du affronter des candidats UMP et des candidats PS. Pourtant, selon les résultats publiés au Journal Officiel, le MoDem obtiendrait 3,8 millions d'euros de financement public et le Nouveau Centre, 0 euro. Comment expliquer cet écart ? Quelles sont les conséquences de cette absence de financement pour le Nouveau Centre ? Quelles sont les différences politiques entre le MoDem et le Nouveau Centre ?

La scission du Centre : MoDem contre Nouveau Centre

Les différences entre le Mouvement Démocrate et le Nouveau Centre ne sont pas idéologiques mais purement tactiques. François Bayrou veut garder son indépendance pour préparer l'échéance présidentielle de 2012, quitte à rompre avec ces anciens alliés de l'UMP. Les partisans d'Hervé Morin ont fait le raisonnement inverse : ils ont rejoint Nicolas Sarkozy, pas seulement par opportunisme pour se faire réélire mais aussi parce qu'ils ont une analyse politique différente de la situation actuelle. Les partisans d'Hervé Morin considèrent que les électeurs de l'UDF étaient avant tout des électeurs de droite et que finalement, dans les circonscriptions, les électeurs UDF et UMP sont les mêmes.
D'un côté, le MoDem penche donc du côté du centre-gauche, de l'autre, le Nouveau Centre penche plutôt vers le centre-droit. Mais pour l'instant, ces subtilités ne se sont pas traduites dans les programmes puisque les deux partis ont présenté un programme sensiblement identique sur le fond lors des élections législatives, la seule différence étant la stratégie d'alliances.

Comment fonctionne le financement public des partis ?

Suite aux affaires de corruption des années 1980 et 1990, une loi est venue encadrer le financement des partis politiques. Le budget des partis politiques est composé essentiellement de fonds publics, calculés en fonction des résultats à l'élection présidentielle. Concrètement, un parti peut recevoir des subventions s'il présente plus de 50 candidats et réalise plus de 1% des voix. Dans ce cas, chaque voix donne droit à 1,66 euro par an, et chaque élu à 45 398 euros par an pour le parti.
Pour bénéficier du financement, il faut donc que le parti obtienne plus de 1% des voix dans plus de 50 circonscriptions : concrètement, cela signifie qu'un parti politique mal implanté localement peut très bien réussir une élection dans une circonscription, avoir un député à l'Assemblée nationale, mais ne pas recevoir de fonds publics faute d'avoir réuni suffisamment de suffrages dans les autres circonscriptions.

MoDem : une défaite politique mais une victoire financière

Paradoxalement, alors que le MoDem n'a que 4 élus et le Nouveau Centre en a 20, le parti de François Bayrou devrait recevoir une subvention et le Nouveau Centre aucune. Selon le Journal Officiel du mercredi 5 septembre, le MoDem a bien recueilli plus de 1% des voix dans au moins 50 circonscriptions, ce qui n'est pas le cas du Nouveau Centre. Ce nouveau parti créé à la dernière minute avait présenté un maximum de candidats, de la femme d'Hervé Morin en passant par son chauffeur, uniquement pour faire du chiffre et obtenir plus de 1% des voix dans plus de 50 circonscriptions. Mais le pari est raté, si bien que le Nouveau Centre pourrait n'avoir aucun financement public, ce qui constituerait un lourd handicap pour son avenir politique. Le MoDem de Bayrou devrait obtenir environ 3,8 millions d'euros de subventions.

Dénouement en 2008

C'est en février 2008 que l'on devrait connaître les résultats définitifs. En effet, les congrès fondateurs du MoDem et du Nouveau Centre n'auront lieu qu'à l'automne. Certains sénateurs n'ont pas encore choisi leur appartenance au MoDem ou au Nouveau Centre. Il faut donc attendre les effectifs exacts du nombre de parlementaires (députés et sénateurs) pour être définitivement fixé. Mais la tâche s'annonce difficile pour le Nouveau Centre. Seuls 43 de ses candidats auraient dépassé 1% des voix. En l'absence de fonds publics pendant 5 ans, c'est l'existence même du Nouveau Centre qui serait remis en cause. Ce serait une petite revanche pour François Bayrou.

*** Liens

Encyclopédie
- Biographie de François Bayrou
- Histoire de la création de l'UDF

Actualités
- Disparition du centriste Raymond Barre
- Législatives : MoDem contre Nouveau Centre
- Le Mouvement Démocrate de Bayrou, un "modem" sans réseau
- Législatives : Bayrou, la stratégie de l'isolement
- Bayrou/Royal : la construction d'un courant social-démocrate ?

Vidéos en ligne
- Dans les coulisses du QG de campagne de Bayrou
- Montebourg soutenait Bayrou en 2002
- La vidéo d'Alain Duhamel à propos de Bayrou
- Bayrou/Royal : un débat de qualité sur des questions de fond

Commentaires