Selon Mediapart, des membres de l'Elysée auraient participé à l'enlèvement de deux coffres forts appartenant à Alexandre Benalla

Enquete · 24 jan. 2020 à 16:03 · Commentaires 0

Benalla, audition Sénat

C'est un rebondissement digne des films d'espionnage. Selon Mediapart, deux coffres forts d'Alexandre Benalla, ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron, auraient été enlevés par des membres de l'Elysée pour éviter que la police ne les découvre lors des perquisitions.

Souvenez-vous : en juillet 2018, à la suite des révélations du Monde, la justice ouvre une enquête préliminaire notamment pour "violences par personne chargée d'une mission de service public". Alexandre Benalla, chargé de mission auprès du président de la République, est accusé d'avoir usurpé la fonction de policier, interpellé et violenté un couple lors des manifestations du 1er mai 2018, à Paris. Pendant la garde à vue du bras droit d'Emmanuel Macron, une perquisition a lieu à son domicile, à Issy-les-Moulineaux (92). Mais faute d'avoir les clés, les policiers n'insistent pas. Le lendemain, lors d'une nouvelle tentative, les policiers découvrent alors qu'un coffre-fort appartenant au mis en cause a disparu.

Mediapart révèle le contenu d'une audition

Dans le cadre de l'enquête judiciaire, une audition effectuée par la brigade criminelle, mardi 21 janvier 2020, vient de relancer l'affaire : un témoin a affirmé devant les policiers avoir vu le fameux coffre-fort dans l'appartement parisien d'une femme d'affaires dans la soirée du 19 juillet 2018. Deux proches d'Emmanuel Macron (un conseiller du chef d'état major particulier du président et un membre du Groupe de sécurité de la Présidence de la République) étaient présents sur les lieux.

D'après Mediapart, lors de son audition, ce témoin clé a également affirmé "avoir assisté à une conversation d'Alexandre Benalla durant laquelle ce dernier aurait demandé dans les jours suivants [à l'un des membres de la sécurité de l'Elysée] de vider dans la plus grande discrétion le contenu d'un second coffre-fort, installé dans son bureau de l'Élysée, juste avant une perquisition de la police – celle-ci a eu lieu le 25 juillet". Selon ce fameux témoin, ce deuxième coffre-fort aurait détenu des documents “sensibles” sur la campagne électorale.

L'enquête de Mediapart cite les noms, les dates et retrace les éléments détenus par les policiers permettant de vérifier la véracité de ce témoignage. Les mis en cause et Alexandre Benalla n'ont pas réagi auprès du site d'information. Lequel s'interroge à propos de la disparition du premier coffre : "Que cachait ce coffre de si sensible pour que l'Élysée s'implique dans son déplacement ?"


*** Source
- Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi, "Benalla: un témoin clé implique l'Elysée dans l'affaire des coffres", Mediapart, 22.01.2020

Coffre fort Benalla



_____________________________________________________

Benalla

>> Alexandre Benalla a gardé un quatrième passeport et son téléphone secret-défense

Commentaires