La femme de François Fillon a perçu 500 000 euros comme assistante parlementaire : la justice ouvre une enquête

Enquete · 25 jan. 2017 à 17:04 · Commentaires 0

Pénéloppe Fillon

Elle était si discrète. En décembre 2016, Pénéloppe Fillon a déclaré au journal Bien public : "Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari". Jamais ? Selon Le Canard enchaîné, la femme de François Fillon a pourtant été rémunérée pendant plusieurs années comme assistante parlementaire. Entre 1998 et 2002, puis six mois en 2012, Pénéloppe Fillon a gagné entre 3 900 euros et 4 600 euros brut par mois comme assistante parlementaire de François Fillon. Entre 2002 et 2007, elle a été la collaboratrice du suppléant de Fillon (devenu Premier ministre), Marc Joulaud, pour un salaire atteignant jusqu'à 7 900 euros brut par mois. Soit la fourchette la plus haute pour une assistante parlementaire. Au total, selon Le Canard enchaîné, Pénéloppe Fillon a ainsi perçu 500 000 euros en quelques années.

Un emploi fictif ?

Employer sa femme comme assistante parlementaire n'est pas illégal. En 2014, l'Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés. A condition qu'il ne s'agisse pas d'un emploi fictif. Or, Le Canard enchaîné a recueilli le témoignage d'une ancienne assistante parlementaire de Fillon, Jeanne Robinson-Behre, laquelle est formelle : "Je n'ai jamais travaillé avec elle. [...] Je ne la connaissais que comme femme de ministre". Un emploi fictif ? Benoît Apparu, porte-parole du candidat Fillon conteste : "Elle n'était pas à Paris et faisait un travail en circonscription. Les hommes politiques ont parfois besoin de conseillers intimes, qui ne leur cirent pas les pompes".

Elle a également perçu près de 100 000 euros comme conseiller littéraire

A côté de cet emploi d'assistante parlementaire, Pénéloppe Fillon a également été rémunérée par la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. Entre mai 2012 et décembre 2013, elle aurait ainsi gagné 5 000 euros brut par mois en tant que conseillère littéraire. Problème : interrogé par l'hebdomadaire, le directeur de la revue, Michel Crépu, se dit "sidéré": "Je n'ai jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l'ai jamais vue dans les bureaux de la revue." Il précise toutefois que Pénélope Fillon a signé "deux ou peut-être trois notes de lecture" mais "à aucun moment (...) je n'ai eu la moindre trace de ce qui pourrait rassembler à un travail de conseiller littéraire", explique-t-il.

La justice ouvre une enquête préliminaire

A la suite de l'enquête du Canard enchaîné, le parquet nationale financier a ouvert, ce mercredi 25 janvier, une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits. L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).


*** Sources
- Isabelle Barré, Hervé Liffran, Christophe Nobili, "Pour Fillon, Pénéloppe est un bon filon", Le Canard enchaîné n°5022, 25.01.2017
- "Le parquet financier ouvre une enquête préliminaire dans l'affaire Penelope Fillon", LeMonde.fr, 25.01.2017

Pénéloppe Fillon



_____________________________________________________

Château de François Fillon

>> François Fillon vit dans un château qui comprend 14 chambres, au milieu d'un parc de 6 hectares

François Fillon, ancien premier ministre

>> L'Etat dépense 86 000 euros par an pour le personnel et les déplacements de François Fillon

Pierre Fillon

>> La sortie de piste du frère de François Fillon : un bénévole payé 12 337 euros brut par mois ?

Commentaires