Sur la piste de la fortune de Balkany : 5 millions de dollars sur un compte à Singapour ?

Enquete · 22 oct. 2014 à 12:57 · Commentaires 0

La fortune des Balkany

La justice accélère. Après la mise en examen d'Isabelle Balkany (qui a versé 1 million d'euros pour éviter la détention provisoire), c'est autour de Patrick Balkany d'être mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption". A l'origine de cette affaire, des interrogations sur le train de vie du couple qui ne paie pas l'ISF alors que les Balkany seraient propriétaires, via des sociétés offshore, de deux villas de luxe aux Antilles et à Marrakech.

Selon Le Monde, les juges d'instruction ont des documents très précis sur l'organisation de l'évasion fiscale du couple Balkany. Tracfin, l'organisme anti-blanchiment de Bercy, aurait découvert que le cabinet d'avocats "Claude et Sarkozy" aurait participé à l'élaboration de ces montages opaques.

5 millions de dollars pour un contrat en Namibie ?

A ces documents s'ajoute un témoignage clé, celui d'un industriel, George Forrest. Ce dernier a raconté comment Balkany aurait récupéré 5 millions de dollars en marge de ces activités africaines sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Voici son témoignage, reproduit par Le Monde : "En septembre 2008, [M. Balkany] m'a appelé en me disant qu'il avait une affaire intéressante à m'apporter. Comme il voyait que je voulais investir dans l'uranium, il nous a apporté une affaire Forsys Metals corporation en Namibie. M. Balkany a obtenu de ce gouvernement qu'il ne s'oppose pas à la transaction. J'ai racheté Forsys pour 500 millions de dollars [environ 390 millions d'euros]. Comme M. Balkany m'avait apporté l'affaire et que tout commissionnaire reçoit une commission, j'ai négocié avec M. Balkany à 1 %. On a arrondi à 5 millions de dollars".

Deux virements auraient été effectués les 22 et 29 juin 2009 sur un compte numéroté à Singapour. Ces fonds auraient ensuite été transférés en 2010 sur un autre compte, toujours à Singapour. Selon cet industriel, c'est Patrick Balkany qui lui aurait transmis le numéro de compte "sur un bout de papier". "C'était à Levallois. Cela se passait dans son bureau à la mairie", a-t-il expliqué. D'après les enquêteurs, cet argent aurait servi à acquérir, via des sociétés offshore, deux somptueuses villas : "Dar Gyucy" à Marrakech et "Pamplemousse" à Saint-Martin.

Les Balkany ne paient pas l'ISF

Ces 5 millions de dollars n'ont jamais été déclarés au fisc. Et pour cause : selon Le Monde, citant les conclusions des rapports de Tracfin, "Le député UMP n'est pas assujetti à l'impôt sur la fortune, il ne déclare « que » 87 175 euros de revenus en 2012, et ce alors qu'il rémunère des employés à domicile pour... 127 000 euros. Mme Balkany, elle, parvient même à se faire rembourser 6 000 euros du fisc en 2012, tout en bénéficiant d'une demi-part supplémentaire, au titre de sa qualité de personne isolée".

Interrogé après sa mise en examen, Patrick Balkany est resté droit dans ses bottes : "Je n'ai pas de société, je n'ai pas de compte à Singapour", a-t-il déclaré, qualifiant les accusations de l'industriel de "fariboles" et d'"affabulations". Avant d'ajouter : "Je ne connais pas la Namibie, je ne connais personne en Namibie". L'enquête judiciaire ne fait que commencer.


*** Sources
- Davet et Lhomme, "Sur la piste de la fortune de Balkany", Le Monde, 21.10.2014
- "Balkany dénonce des fariboles", Nouvelobs.com, 21.10.2014

Fortune Balkany - Le Monde



_____________________________________________________

Balkany et sa résidence à Saint-Martin

>> Balkany ne paie pas l'ISF tout en vivant régulièrement dans des propriétés à Marrakech, aux Antilles et à Giverny

Villa Balkany Marrakech

>> La villa Balkany à Marrakech a coûté 2,75 millions d'euros

Couple Balkany

>> Déclaration d'intérêt des parlementaires : Balkany a oublié qu'il avait une femme

Commentaires