Quand le président sortant du Sénat faisait embaucher sa compagne par un autre sénateur

Enquete · 1er oct. 2014 à 07:44 · Commentaires 0

Emploi familial au Sénat

Ce n'est pas vraiment une affaire. C'est légal et les sommes en jeu sont minimes. Mais ça en dit long sur les us et coutumes au sein du pouvoir. Selon Mediapart, le président sortant du Sénat, Jean-Pierre Bel, "a fait embaucher sa compagne par l'un de ses amis sénateurs en 2009 sur un poste d'assistante parlementaire rémunéré aux frais du Sénat". Un "contrat secret" qui "était jusqu'ici connu d'une poignée d'intimes et de fonctionnaires seulement".

Entre mars et octobre 2009, la compagne de Jean-Pierre Bel, qui était alors simple sénateur, a effectué un travail de revue de presse au service d'un sénateur pour 731 euros net par mois (l'équivalent d'un mi-temps). Interrogé par Mediapart, Bel nie "tout emploi fictif et tout arrangement". "Les choses sont très simples, a déclaré Bel. Ce sénateur "m'a demandé si je connaissais un étudiant ou quelqu'un pour lui faire un travail de revue de presse, de recherches documentaires, etc. J'ai proposé celle qui était ma compagne. Elle [lui] a bien rendu service [car il] n'arrivait pas à trouver quelqu'un pour 700 euros par mois".


Certes, les sommes en jeu sont faibles. Mais Mediapart se montre sévère sur ce type d'emplois familiaux : "ce genre d'accommodements entre élus, de petits privilèges de coulisse, coûtent quand même cher à la démocratie. En termes d'image d'abord : qui peut comprendre qu'un sénateur de premier plan recase ainsi sa compagne ? Où est l'égalité des chances dans l'accès à ces emplois financés sur fonds publics ?"

Les emplois familiaux sont une pratique très répandue au parlement : en 2014, l'Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés.


*** Source
- Mathilde Mathieu, "«Emplois familiaux»: au Sénat, le mauvais exemple est venu d'en haut", Mediapart, 30.09.2014

Bel sur Mediapart



_____________________________________________________

Jean-Pierre Bel au Sénat

>> Parachute doré : Jean-Pierre Bel, bientôt conseiller à l'Elysée ?

Famille de député à l'Assemblée

>> En 2014, l'Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés

Commentaires