Et si on supprimait l'inutile Conseil économique, social et environnemental pour économiser 68 millions d'euros par an ?

Enquete · 2 jan. 2012 à 23:51 · Commentaires 0

Conseil économique, social et environnemental

Savez-vous ce qu'est le Conseil économique, social et environnemental ? Non ? C'est normal, on n'en parle jamais. Le CES est pourtant une "assemblée consultative" figurant dans la Constitution. Son principal objectif est de "conseiller le gouvernement et le parlement" sur les sujets économiques, sociaux et environnementaux en produisant une vingtaine de rapports par an. Particularité de cette institution : elle est composée de délégués désignés par des organisations professionnelles (comme des syndicats) et par le gouvernement, ceci afin de favoriser "le dialogue entre les catégories socioprofessionnelles". Le CES a son siège à Paris mais il existe également 26 CES régionaux. Voilà pour la présentation officielle.


La réalité est moins reluisante. Selon le magazine Capital, le CES "brasse du vent", "personne ne consulte cette production intellectuelle" dont l'intitulé des rapports laisse plutôt perplexe. Exemple : "protocole d'accord de coopération décentralisation avec l'association des maires de la Grande Anse en Haïti" (CES Bretagne, octobre 2010), "Bien manger en Aquitaine : entre plaisir et santé" (CES Aquitaine, octobre 2011), "Les jeunes, un atout pour l'Alsace" (CES Alsace, octobre 2007).


Que les CES publient des rapports souvent inutiles, c'est un fait. Seul souci : tout cela a un coût. Et la note est particulièrement salée : le CES à l'échelle nationale ne rend qu'une vingtaine de rapports par an alors qu'il compte "233 membres payés 3 768 euros par mois, dont pas mal de politiques, syndicalistes ou artistes recasés là pour toucher un complément de revenu", explique Capital. Pire : "leurs 2149 collègues des 26 CES régionaux ne sont guère plus productifs, pas même ceux d'Ile-de-France, où le président peut pourtant compter sur un invraisemblable cabinet de 32 collaborateurs".

Au total, le CES national et les CES régionaux coûtent pas moins de 68 millions d'euros par an d'après Capital ! Ça fait un peu cher les rapports non lus. Mais comme le souligne le magazine, pour supprimer le CES national, il faudrait réviser la Constitution. Ce n'est pas pour tout de suite donc.


*** Source
- Etienne Gingembre, "Sommet de l'Etat, 254 millions d'euros d'économies possibles", Capital n°242, décembre 2011




>> Au Conseil régional d'Ile de France, on dort, on envoie des SMS, on lit la presse (quand on ne s'absente pas)

Séance du conseil régional d'Ile-de-France



>> Anciens élus, anciens collaborateurs : la pratique coûteuse du replacement

ANPE des politiques



>> L'astuce des syndicats mixtes : comment un petit maire peut-il cumuler près de 6000 euros de revenu par mois avec un simple mandat ?

Syndicat mixte

Commentaires