Journalisme et politique : un couple qui ne fait pas toujours bon ménage

Thematiques · 28 fév. 2007 à 13:50

Journalisme politique

Depuis le 21 avril 2002 et l'impensable présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle, les électeurs se méfient des sondages, et des journalistes qui n'avaient pas vu venir le coup.
Depuis le Non au référendum européen sur la Constitution en 2005, les électeurs - lecteurs ont protesté contre l'ensemble des médias qui s'étaient prononcés majoritairement pour le Oui au référendum. Avec ces deux événements et l'irruption d'Internet dans le paysage médiatique, les médias, la presse et plus généralement le journalisme sont constamment remis en cause par des électeurs de plus en plus méfiants.

L'accusation de connivence

On a beaucoup reproché aux journalistes politiques leur proximité avec les personnes du pouvoir qu'ils doivent interviewer. L'accusation de connivence est régulière. Tel journaliste serait proche de tel candidat, les hommes politiques auraient les questions à l'avance, untel est un ami intime d'un député. Il y a quelques jours, la vidéo d'Alain Duhamel affichant un soutien à François Bayrou sur la question européenne et l'éviction du journaliste des antennes de France 2 et de RTL ont relancé la polémique sur les liens entre les journalistes et les politiques.
A cela s'ajoutent désormais les couples célèbres de journalistes et d'hommes politiques. Ainsi, Marie Drucker et Béatrice Schönberg ont été priées par leur direction de se mettre en congé le temps de la campagne.

Le blog et le Français moyen

Dans cette ambiance de défiance permanente, Internet constitue un moyen de contourner les journalistes. Désormais, l'électeur citoyen peut créer son blog, exprimer ses idées. A cet égard, les blogs ont joué un rôle non négligeable lors de la campagne sur le référendum européen. La toile était le dernier endroit où les "nonistes" pouvaient s'exprimer tant les médias traditionnels étaient dominés par les partisans du oui.
A la télévision, le journaliste politique a été remplacé par le Français moyen, représentatif de la population selon la méthode des quotas. Résultat, TF1 réalise entre 6 et 8 millions de téléspectateurs lors de ses émissions intitulées "J'ai une question à vous poser" où les électeurs interrogent directement les candidats à l'élection présidentielle.

Le journalisme politique : pour une réhabilitation de la fonction

Malgré ces tentatives de contournement, les solutions alternatives ne sont pas satisfaisantes. Si Internet est devenu un média à part entière, les blogs restent une source d'informations à consulter avec prudence. N'importe qui peut publier n'importe quoi. A l'internaute/électeur de faire le tri entre des blogs et des journaux en ligne sérieux qui travaillent selon les méthodes des journalistes en citant leurs sources le cas échéant, et les blogs fantaisistes spécialisés dans la diffusion de fausses rumeurs. De même, les émissions où les journalistes politiques doivent s'effacer au profit de l'électeur lambda ont des limites. Avec l'électeur moyen, le candidat peut développer son programme sans aucun débat contradictoire et avancer ses idées sans aucun regard critique de son interlocuteur. En retirant le journaliste politique, il n'y a plus aucune confrontation d'idées, ce qui est la base de la démocratie.

Par conséquent, la sortie de crise passe par un examen de conscience des journalistes, qui doivent faire leur autocritique. La presse devrait consacrer davantage de lignes aux autres candidats et ne pas être obnubilée par le couple Sarkozy/Royal.
Les hommes politiques doivent accepter les confrontations, les chaînes de télévision doivent redonner la parole aux journalistes politiques.
S'agissant d'Internet, c'est un média encore jeune. Le temps permettra de sélectionner les sources d'informations sérieuses des blogs fantaisistes. Pourquoi pas plus tard même un statut de "journaliste citoyen" pour encadrer un peu plus ce nouveau média afin de le rendre plus crédible ?

Malgré tout, ces questionnements si vifs dans la société française révèlent une formidable mobilisation des citoyens pour la vie de la cité, pour la politique.

*** Liens

Articles de Politique.net
- La vidéo d'Alain Duhamel à propos de Bayrou : quand Internet participe à un lynchage malhonnête
- Zapping radio : Alain Duhamel s'explique sur sa suspension de l'antenne de France 2 et de RTL

Commentaires