Tous les soirs, François Hollande lit une note des services secrets

Enquete · 22 août 2014 à 12:10 · Commentaires 0

Lecture du soir de Hollande

Hollande est "accro au renseignement". C'est ce qu'affirme Le Point, qui a consacré cet été tout un dossier sur les services secrets. "Toute la journée, les notes des différents services convergent vers un bureau situé au-dessus de l'état-major particulier du président de la République, au 14, rue de l'Elysée. Entouré d'une quinzaine de collaborateurs, le préfet Alain Zabulon, coordonnateur national du renseignement, officie discrètement, raconte l'hebdomadaire. Tous les soirs, il adresse une brève note au président, qui ne présente que la crème de la crème de l'information secrète du jour : de ce qu'elle contient, François Hollande n'aura, auparavant, rien lu dans la presse. Selon les cas, la note reviendra à son expéditeur annotée, surlignée ou assortie d'un commentaire". Sur certains sujets, comme la Syrie, "le président est souvent le mieux renseigné des chefs d'Etat occidentaux".


De là à en être "accro"... C'est le titre de la double page. Pourtant, quand on lit l'article, c'est plutôt l'inverse qui ressort puisque l'hebdomadaire écrit : "selon un bon connaisseur du système national de renseignement, François Hollande n'éprouve ni fascination, ni appétence particulière pour ce domaine". Alors accro ou indifférent aux notes des services secrets ?


*** Source
- Jean Guisnel, "Hollande accro au renseignement", Le Point, 07.08.2014

Hollande accro au renseignement - Le Point



_____________________________________________________

Ecrire au Président de la République

>> Comment écrire au président de la République et que deviennent les lettres ?

Hollande Qatar

>> Visites officielles : François Hollande aime (beaucoup) le Qatar

Le palace de Fabius

>> Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a décalé une réunion avec les chrétiens d'Irak pour inaugurer... un palace !

Elysee.fr, 50 000 euros

>> Elysee.fr : le nouveau site web de François Hollande a coûté 50 000 euros

Commentaires