En cumulant les mandats, le ministre du travail, François Rebsamen, occupait l'équivalent de quatre emplois à temps plein

Enquete · 12 mai 2014 à 09:47 · Commentaires 0

Rebsamen, ministre du travail

C'est une information qui nous avait échappé. Et qui est porteuse d'espoirs pour bon nombre de demandeurs d'emploi. Figurez-vous que l'actuel ministre du travail, François Rebsamen, connaît très bien ses dossiers. L'emploi, c'est toute sa vie. Et même un peu plus : en septembre 2013, le magazine L'Express avait publié un "palmarès des cumulards de la République", ces responsables politiques qui cumulent les mandats, les fonctions et les indemnités qui vont avec. Quitte à défier les lois de la physique en occupant plusieurs postes équivalent temps plein.


Le calcul de L'Express ? A chaque fonction ou mandat, l'hebdomadaire attribuait un indice : 10 points pour un équivalent temps plein, 5 points pour un mi-temps, etc. Et à ce petit jeu, l'actuel ministre du travail était très bien classé avec un score de... 41 points. Soit l'équivalent de quatre emplois à temps plein. C'est beaucoup pour un seul homme. Ainsi, avant de devenir ministre, Rebsamen était sénateur de la Côte-d'Or, maire de Dijon et président de la communauté d'agglomération du Grand Dijon. Mais ce n'est pas tout : il occupait également les fonctions de président du Conseil de surveillance du CHU de Dijon, président du Syndicat mixte du SCoT du Dijonnais, président de l'Association des maires de Côte-d'Or, président du groupe socialiste au Sénat. Enfin, il était membre du Bureau national du PS. Au total, Rebsamen occupait donc quatre emplois. Autant de travail force le respect. On comprend mieux pourquoi il est devenu ministre.


*** Source
- Pierre Falga, "Le palmarès des cumulards de la République", L'Express, 10.09.2013

Le palmarès des cumulards



_____________________________________________________

Histoire du cumul des mandats

>> Histoire du cumul des mandats : de l'Ancien régime à la Vème République

Commentaires