Football : l'Euro 2016 coûtera plus de 700 millions d'euros aux contribuables

Enquete · 2 fév. 2014 à 11:27 · Commentaires 0

Coût de l'Euro 2016

Combien coûtera l'organisation de l'Euro 2016 aux contribuables ? Les chiffres varient du simple ou double selon les sources et la rigueur des calculs. En 2011, Le Figaro annonçait que cette compétition de football allait coûter 1,7 milliard d'euros, une somme liée à la construction ou à la rénovation des stades. Depuis, le chiffre refait régulièrement surface dans la presse... qui parfois se mélange les pinceaux entre argent public et fonds privés. Explications.

1,7 milliard d'euros pour les contribuables ? Capital grossit la note

Dans son numéro de février 2014, consacré aux "400 qui vont ruiner la France", le magazine Capital reprend le chiffre du Figaro et écrit que "l'Euro 2016 va coûter 1,7 milliard d'euros aux contribuables pour trois semaines de match". Pour expliquer cette somme exorbitante, le magazine cite par exemple le cas des villes de Marseille et Nice qui "ont signé un partenariat public privé de vingt-sept ans, respectivement avec Bouygues et Eiffage, qui coûtera au final plus de 400 millions d'euros à Marseille comme à Lille". Énorme.

700 millions d'euros d'argent public, 1 milliard de fonds privés

En réalité, le magazine Capital a forcé la note. Car le magazine oublie de préciser que les créations ou rénovations de stade sont en partie pris en charge par des fonds privés. En juillet 2013, Le Point avait détaillé le financement des chantiers dans les 10 villes qui accueilleront l'Euro 2016. Et d'après les calculs de l'hebdomadaire, le coût des travaux pour les finances publiques devrait s'élever à environ 740 millions d'euros, le reste étant assumé par des fonds privés.

Coût des constructions/rénovations de stade par ville

- Bordeaux : construction d'un grand stade pour un montant de 184 millions d'euros. Le financement est à la fois public et privé.
- Lens : rénovation du stade Bollaert pour un montant de 70 millions d'euros. Financement public.
- Lille : construction d'un nouveau stade pour un montant de 324 millions d'euros (plus 170 millions de travaux de voiries). Financement public et privé.
- Lyon : construction d'un nouveau stade pour un montant de 405 millions d'euros. Financement privé.
- Marseille : rénovation du stade Vélodrome pour un montant de 267 millions d'euros. Financement public et privé.
- Nice : construction d'un nouveau stade pour un montant de 245 millions d'euros. Financement public et privé.
- Paris : rénovation du Parc des princes pour un montant de 100 millions d'euros. Financement public et privé.
- Saint-Etienne : rénovation du stade pour un montant de 58 millions d'euros. Financement public.
- Toulouse : rénovation du stade pour un montant de 35 millions d'euros. Financement public.

Au total, le coût de l'Euro 2016 est donc d'environ 700 millions d'euros pour les contribuables et non de 1,7 milliard. Il n'en reste pas moins que la somme apparaît particulièrement élevée en période de déficit chronique. Car tous les contribuables paieront, que vous soyez amateurs de foot... ou pas.


*** Sources
- Guillaume Errard, "1,7 milliard pour les stades de foot français", Lefigaro.fr, 20.05.2011
- Tidiany M'Bo, "Euro 2016 : stades français, l'état des lieux ", Lepoint.fr, 29.07.2013
- "Les bâtisseurs fous", Capital n°269, février 2014



_____________________________________________________

Alain Marleix et le football

>> Quand un secrétaire d'État prenait un Falcon de la République pour assister à un match de football

Commentaires