Comment calculer les revenus de votre maire ?

Thematiques · 5 jan. 2011 à 08:28

Les revenus des maires

Quel est le salaire d'un maire ? Combien gagne un député ? Quel est le revenu d'un ministre ? Ces questions relativement banales dans une démocratie s'avèrent bien plus complexes que prévu. Les élus ont en effet la particularité de savoir parfaitement jongler avec le système pour faire grossir la note aux contribuables et améliorer leur quotidien. Et lorsque les journalistes se risquent à donner le montant du salaire d'un homme politique, le chiffre est souvent erroné, tout simplement parce qu'il existe une multitude de combines, de crédits plus ou moins cachés, de fonctions subalternes, souvent méconnues mais bien rémunérées, qui permettent aux élus, locaux ou nationaux, d'améliorer leur fin de mois. C'est le constat dressé par Vincent Quivy, dans le livre qui vient de sortir au Seuil : Chers élus, ce qu'ils gagnent vraiment.

A l'occasion de la sortie de ce livre, et dans le cadre de la saison 3 de notre feuilleton "L'argent du pouvoir", nous allons donc poser 20 questions insolites sur les revenus des élus locaux et nationaux.



Episode 1 : Les revenus des maires

L'argent du pouvoir, saison 3



Combien gagne votre maire ? La réponse est simple en apparence : ses revenus varient en fonction de la taille de la commune dans une fourchette comprise entre 600 et 8000 euros. Logique : un maire d'une petite commune de campagne n'a pas les mêmes responsabilités qu'un élu d'une métropole régionale. Mais quand vous cherchez à savoir réellement combien gagne votre maire, c'est là que les choses se compliquent. Dans son livre, "Chers élus", Vincent Quivy a relevé de nombreux critères à prendre en compte, critères qui sont autant de barrières érigées pour rendre l'information la moins lisible possible.

Des indemnités maximales et des bonus

Officiellement, la fonction de maire est gratuite, les élus ne reçoivent pas de salaire mais des indemnités censées couvrir la perte de revenus liée à l'exercice de leurs fonctions (les maires abandonnent généralement leur activité professionnelle le temps de leur mandat). Si les maires fixent eux-mêmes leur rémunération, celle-ci est encadrée par la loi : il y a un minimal et un maximal. Au cours de son enquête, Vincent Quivy a découvert que cette fourchette était purement formelle car les maires ont tendance à prendre le seuil maximal comme la norme. La notion même de plafond disparaît souvent au moment du vote du conseil municipal.

Ces plafonds sont d'ailleurs très relatifs puisque les maires peuvent les majorer d'environ 20% en fonction du profil de la ville. Ainsi, si votre commune est chef-lieu de canton ou classée "ville touristique", votre maire peut s'octroyer une indemnité plus élevée. C'est le cas par exemple à Perpignan, où le conseil municipal a décidé en 2008 d'ajouter à l'indemnité de base du maire (5 250 euros brut mensuel), un bonus de 25% parce que la ville est également chef-lieu du département des Pyrénées-Orientales. Dans d'autres cas, les bonus se cumulent. Illustration avec Lyon : "la troisième ville de France fait partie des cités de plus de 100 000 habitants et peut donc offrir à son maire jusqu'à 5 484 euros. Mais c'est aussi un grand centre touristique, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, et une capitale départementale (Rhône). Le conseil municipal alloue donc généreusement un bonus de 50% à l'édile qui voit sa rémunération atteindre 8 226 euros brut par mois" explique Vincent Quivy.

On le voit donc, l'indemnité d'un maire dépend de la taille de la commune, du profil de celle-ci et de la décision d'atteindre le plafond maximal. Toutefois, connaître ce plafonnement et ces bonus ne vous suffira pas pour déterminer le salaire exact de votre maire...

Les maires peuvent cumuler d'autres revenus

La plupart des maires ne se contente pas de leur indemnité d'élus. Ils peuvent compléter leur revenu de différentes manières :
- grâce au mille-feuille administratif de la France, il peut très bien être conseiller général (département) ou conseiller régional, et avoir une vice-présidence dans le cadre de ce mandat supplémentaire. Par exemple, il y a 40 vice-présidents pour la communauté urbaine de Lyon. A Metz, il y en a même eu jusqu'à 48 (chaque vice-président touchant 1 777 euros par mois). Généralement, le maire d'une ville n'indique pas cette vice-présidence sur sa carte de visite.
- un maire peut également cumuler ses indemnités avec une retraite : en tant que maire de Bordeaux, Alain Juppé perçoit 3500 euros d'indemnités mais ce n'est pas son seul revenu puisqu'il cumule avec ses pensions de retraite de député et d'inspecteur général des finances (le tout pour 12 000 euros).
- un élu local peut également conserver son activité professionnelle et cumuler ses revenus (l'adjoint au maire de Paris, Christophe Girard, est par exemple directeur de la stratégie chez LVMH).

Les élus atteignent souvent le plafond maximal, sans le dire explicitement

Certes, un élu voit ses revenus plafonnés : selon la loi, le montant du cumul des indemnités ne doit pas dépasser une fois et demie l'indemnité parlementaire, c'est-à-dire 8 230 euros. Sauf que votre maire peut atteindre ce plafond de différentes manières et jouer au modeste en se fixant une indemnité inférieure au plafond (tout en taisant le fait qu'il atteint ce plafond en cumulant d'autres revenus, avec une vice-présidence par exemple). Bien évidemment, tout ceci est public mais certains élus ont souvent la fâcheuse tendance à "oublier" de mentionner certains revenus et à surjouer la modestie toujours affichée du petit élu local au service de ses concitoyens.


A suivre : Les maires peuvent-ils bénéficier de "frais de représentation" en plus de leurs indemnités ?



_____________________________________________________
L'argent du pouvoir Saison 1 : Les 20 articles de la série de 2008
L'argent du pouvoir Saison 2 : Les 14 articles de la série de 2009

Commentaires