Anne-Aymone Giscard d’Estaing, portrait de la femme de l’ancien président

Thematiques · 4 mai 2009 à 23:10

Anne-Aymone Giscard d'Estaing

Anne-Aymone Giscard d'Estaing est certainement la dame de France la plus discrète, qui contrairement aux autres, n'a jamais aimé se montrer dans les médias. Si elle a suivi son mari dans ses différentes représentations, c'est uniquement par le devoir que lui inspire sa fonction d'épouse de Président de la République.



Cécilia Sarkozy a été la Première dame de France la plus éphémère de l'histoire. Carla Bruni cherche encore sa place à l'Elysée mais participe à toutes les visites officielles du Président de la République. La constitution n'indique aucun statut particulier pour l'épouse du chef de l'Etat et la famille de celui-ci. Pourtant, le conjoint du président de la République est automatiquement sur le devant de la scène. C'est donc à la "première dame de France" de trouver le rôle qu'elle souhaite jouer en fonction de ses envies et de sa personnalité. Portraits de ses femmes de Président.

Série 4/8 : La femme de VGE

Premières dames de France



Anne-Aymone Sauvage de Brantes est issue de la grande bourgeoisie parisienne. Elle naît dans le 8ème arrondissement le 10 avril 1933. Son père, François Sauvage de Brantes, est lieutenant-colonel de cavalerie, officier de la Légion d'honneur, résistant membre de l'ORA. Il meurt en 1944 dans le camp de concentration de Melk-Mauthausen en Autriche. Sa mère est la princesse Aymone de Faucigny-Lucinge et Coligny. Anne-Aymone se retrouve donc orpheline à l'âge de 11 ans. Comme le veut la tradition aristocratique dont elle est issue, après avoir suivi sa scolarité au lycée Notre-Dame des Oiseaux de Paris, elle ne fait pas d'études approfondies. Elle commence simplement des études à l'École du Louvre qu'elle ne mène pas à leur terme. En décembre 1952, elle épouse le jeune énarque Valéry Giscard d'Estaing dans la chapelle privée de la famille de Brantes au château du Fresne à Authon dans le Loir-et-Cher. Dès l'année suivante, Anne-Aymone Giscard d'Estaing donne naissance à une petite fille : Valérie-Anne. Trois autres enfants suivront : Henri, Louis et Jacinte.

D'un point de vue politique, Anne-Aymone Giscard d'Estaing aide son époux dans sa campagne électorale à la présidence de la République. Elle pose à ses côtés avec tous ses enfants afin de montrer aux Français une image valorisante de la famille et de ses valeurs. Une fois élu, Valéry Giscard d'Estaing lui attribue des tâches précises à l'Elysée. Malgré son caractère réservé, c'est elle qui représente son époux lors de certaines manifestations officielles. Pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions, elle s'est fait installer un bureau à l'Elysée. En revanche, la première dame de France, mère de quatre enfants, ne veut pas vivre au « château », lieu qu'elle juge inconfortable et trop exigu pour sa famille nombreuse. Elle préfère donc rester à son domicile, dans le XVIème arrondissement. Le président de la République, lui, reste à l'Elysée toute la semaine et ne retrouve sa famille que le week-end.

Victime de moqueries de toutes sortes, Anne-Aymone Giscard dEstaing s'est retrouvée particulièrement mal à l'aise lors de la présentation des voeux de nouvel an, le 31 décembre 1975, devant les caméras aux côtés de son époux. L'exercice ne lui a pas plu et est demeuré unique. Le Canard enchaîné ne s'est pas non plus privé dans son dossier spécial de rappeler quelques fameuses citations où la première dame de France estime que pour aider les chômeurs, « on peut simplement essayer de les aimer, il n'y a pas d'autres solutions ».

Comme la plupart des dames de France qui l'ont précédée, elle a créé, en 1977, sa propre fondation consacrée aux enfants maltraités : Fondation pour l'enfance. Chaque année, elle organise une prestigieuse soirée de bienfaisance au château de Versailles, souvent présidée par des femmes issues de familles royales.

Quelques années après l'échec de son mari à l'élection présidentielle, Anne-Aymone Giscard d'Estaing se lance dans une carrière politique. Elle se présente dans le Puy-de-Dôme et est élue conseillère municipale de la petite ville de Chanonat, commune d'un millier d'habitants à l'époque, bien connue de la famille puisque son beau-père, Edmond Giscard d'Estaing, en fut le maire de 1932 à 1947. Le couple Giscard d'Estaing habite également sur place, au château de la Varvasse.

Commentaires