Combien peut-on gagner avec des stock-options ?

Brèves · 9 avr. 2009 à 22:14

Le Jackpot des stock-options

Au moment où des centaines de salariés perdent leur emploi, certains dirigeants perçoivent des sommes colossales grâce au système des stock-options. A l'origine, ce système de rémunération différée était un moyen pour une jeune entreprise de débuter son activité en promettant un bonus à ses cadres en cas de réussite de l'entreprise.
Le principe est relativement simple : une stock-option est une promesse d'achats d'une action à un prix fixe. L'exercice consiste donc à acheter des actions à bas prix en espérant pouvoir les revendre à un prix plus élevé. Pour y parvenir, il faut nécessairement que l'entreprise aligne de bons résultats. A l'origine, il s'agissait donc d'un dispositif incitatif pour aider les jeunes entreprises et intéresser les dirigeants aux résultats de la société.


Aujourd'hui, le principe des stock-options a été détourné de son objectif initial pour devenir un mode de rémunération complémentaire des dirigeants des grandes entreprises. Mais combien peut-on gagner avec des stock-options ? L'Express a apporté une réponse dans son édition du 02 avril 2009 en publiant le top 11 de stock-options versées en 2008. Les sommes sont colossales :

1/ 12,2 millions d'euros pour le PDG d'Alstom

Entre le 18 et 23 septembre 2008, le président d'Alstom a vendu 187 500 actions, issues de stock-options. Il a réalisé une plus-value de plus de 12 millions d'euros dont "4,7 millions pour la seule journée du 19 septembre" précise l'Express.

2/ 5,4 millions d'euros pour le PDG de GDF-Suez

"Le 3 septembre 2008, Gérard Mestrallet exerce 86 700 options, au prix préférentiel de 12,39 €, et les revend immédiatement, au cours de 39,25 €. En quelques heures, son patrimoine augmente de 2 329 000 €".

3/ 2,6 millions d'euros pour le PDG d'Air Liquide

"Sa plus belle plus-value" date du 3 juillet 2008, juste avant la tempête boursière. Selon l'Express, le PDG d'Air liquide a vendu 42 846 stock-options au prix de 81,75 euros alors qu'il les avait achetées 44,9 euros l'unité. En une journée, il a donc gagné 1 579 244 euros.

4/ 2 millions d'euros pour le PDG de Pernod Ricard

En une seule journée, le PDG de Pernod Ricard a vendu 22 000 actions acquises au prix de 19,97 € (stock-options) et revendues aussitôt 69,52 euros. Ce jour-là, il a gagné près d'un million d'euros.

5/ 1,7 million d'euros pour le PDG de Vinci

Le PDG des parkings Vinci a gagné près de 1,7 million d'euros en 2008 grâce à ses stock-options. Pour la seule journée du 3 avril 2008, il a vendu 20 000 actions avec un gain net de 650 346 €.

6/ 1,5 million pour le PDG de la Société Générale

Le PDG de la Société Générale a lui aussi profité du système de stock-options. Dans la seule journée du 6 Août 2008, il a vendu 17 625 actions et réalisé un gain net dépassant les 300 000 euros.


Les autres PDG du classement n'ont pas réussi à atteindre le million d'euros, ils repartent pourtant avec un joli pactole : 826 112 euros pour le PDG de TOTAL, 540 400 euros pour le PDG de Danone, 422 966 euros pour le PDG d'Essilor, 332 799 euros pour le PDG de BNP-Paribas, 155 664 euros pour le PDG d'Axa.


Page Lue dans l'Express
Paul Warguin, "Stock-options, les vrais gains des grands patrons", l'Express, 2 avril 2009

L'Express - Stock-options



-

Retour sur

> Qu'est-ce que des stock-options ?

Dossier sur les stock-options

Commentaires