Qu'est-ce qu'un livre blanc ?

+ net · 17 juin 2008 à 22:42

Livre blanc

Nicolas Sarkozy a présenté aujourd'hui le "livre blanc" sur la défense censé définir les enjeux et les moyens militaires de la France. Ce document fixe les nouvelles orientations stratégiques de la France jusqu'en 2020. Il n'y avait pas eu de tel document depuis 1994 pour l'armée. Parmi les mesures proposées pour moderniser l'offre militaire de la France figurent la suppression de 54 000 postes dans l'armée et un effort de crédits de 377 milliards d'euros pour les équipements sur 7 ans. En outre, le livre blanc prévoit que le budget de la Défense passera de 15,5 milliards d'euros par an en moyenne sur les années 2003-2008 à 18 milliards par an en 2009-2020. Ces nouvelles orientations stratégiques tiennent compte des nouvelles menaces, notamment terroristes, en mettant l'effort sur le renseignement. Dans cette optique, un Conseil national du renseignement présidé par le chef de l'Etat sera créé, et les crédits pour l'observation spatiale passeront à environ 700 millions d'euros par an contre 380 millions aujourd'hui.


Mais pourquoi toutes ces mesures sont-elles regroupées dans un rapport appelé "Livre blanc" ? Et quelles sont les différences entre un livre blanc, un livre vert et même un livre bleu ?

Livre blanc : un document officiel qui fixe des orientations sur le long terme

En politique, un "livre blanc" est un rapport qui définit les objectifs d'une politique sur le long terme. En France, plusieurs livres blancs ont été publiés dans tous les domaines d'intervention de l'Etat : livre blanc sur la défense, sur la fonction publique, sur l'éducation, etc.
A chaque fois, la rédaction de ces rapports est confiée à un groupe d'experts qui font des propositions concrètes au gouvernement. Ce document sert de base de travail pour la préparation d'une loi. Mais pourquoi dit-on livre blanc ?

Livre bleu, blanc, vert : origines des couleurs

L'origine de l'expression "livre blanc" remonte au début du XXe siècle en Grande Bretagne. A l'époque, toutes les lois et les grands rapports britanniques étaient brochés avec des reliures épaisses de couleur bleue. Mais le format n'était adapté qu'aux ouvrages très épais. Les rapports plus fins étaient donc reliés avec une autre reliure, plus fine, de couleur blanche. Par la suite, ces rapports ont été surnommés "livre blanc" en référence à la reliure blanche, différente des livres bleus traditionnels.
Les premiers livres blancs officiels ont été publiés dans les années 1920 en Grande Bretagne à propos du mandat britannique en Palestine. Le premier livre blanc pour la Palestine, connu sous le nom de "livre blanc de Churchill" a été publié le 3 juin 1922. Il rappelle les différentes règles d'administration de la Palestine, sous contrôle britannique à l'époque. D'autres rapports suivront en 1930 et 1939.
Après le livre bleu et le livre blanc, apparaît le terme de livre vert en 1967, toujours en Grande Bretagne. L'expression vient des journaux britanniques qui avaient rendu compte d'un rapport du gouvernement, broché dans une reliure verte. La presse avait alors fait un raccourci en parlant de livre vert.

Livre blanc, livre vert : quelles sont les différences ?

Aujourd'hui, les gouvernements ont conservé les deux expressions "livre blanc" et "livres verts" pour désigner des rapports officiels contenant des mesures et des objectifs à long terme. Aujourd'hui, on appelle "livre vert" un document de réflexion commandé par le gouvernement et qui contient toute une série de propositions, d'idées sur un sujet donné. L'objectif est de lancer le débat d'idées. Vient ensuite le livre blanc, plus compact que le livre vert et plus concret : un tri a été effectué par rapport au document précédent et des propositions concrètes ont été formulées. Une fois le livre blanc publié, le gouvernement a la charge de transformer toutes les propositions en texte de lois, sans être contraint de tenir compte de tous les avis et propositions qui figurent dans le livre blanc.


Aujourd'hui, la plupart des Etats ont repris les deux appellations "livre blanc" et "livre vert". La commission européenne commande elle-aussi ce type de document et publie en ligne ces "livres verts" sur son site internet.

Commentaires

Real Time Analytics