Les débats présidentiels depuis 1974

Thematiques · 2 mai 2007 à 17:00

Les débats présidentiels

Depuis 1974, la télévision organise un débat entre les deux candidats qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle. Ces face-à-face donnent lieu souvent à des débats tendus. Depuis 1974, il y a eu 4 débats : Giscard/Mitterrand en 1974 et 1981, Mitterrand/Chirac en 1988, Chirac/Jospin en 1995. En 2002, Jacques Chirac a refusé de débattre avec Jean-Marie Le Pen. Retour sur les temps forts de ces 4 débats télévisés.

10 avril 1974 : premier débat télévisé

C'est un événement national, la commission de contrôle de l'élection a accepté la tenue d'un tel débat à l'ORTF. Le débat a duré 1h30, Mitterrand et Giscard d'Estaing s'étant mis d'accord pour consacrer 45min de leur temps de parole télévisé à ce débat. Déjà, dès le premier débat, la stricte égalité du temps de parole était une obsession. Des chronomètres étaient présentés aux téléspectateurs pour montrer que tout était fait pour un débat équilibré.
Au cours de ce face-à-face, on n'a retenu qu'une phrase : "Vous n'avez pas le monopole du coeur, Monsieur Mitterrand". Or, il y a un moment plus important dans ce débat, c'est la première demi-heure. Chacun des candidats sait que ce sont les 10 premières minutes qui comptent pour donner le ton du débat. Pendant 30 minutes, Giscard d'Estaing va poser une rafale de questions à Mitterrand notamment pour savoir avec quelle majorité il pourrait gouverner. L'ascendant était pris.

Débat de 1974

5 mai 1981 : la revanche Mitterrand/Giscard d'Estaing

Le deuxième débat de l'histoire de la Ve République entre les deux finalistes pour l'élection présidentielle est une sorte de revanche. On résume souvent ce débat à cette phrase de François Mitterrand : "Vous reprenez le refrain de l'homme du passé, c'est quand même ennuyeux, que vous dans l'intervalle, vous soyez devenu l'homme du passif".
Mais on oublie les premières minutes du débat qui ressemblent à un remake de 1974. Giscard d'Estaing prend la parole pour demander à Mitterrand avec quelle majorité il compte gouverner. Mais cette fois-ci, Mitterrand ne se laisse pas faire et enchaîne une série de citations assassines de Jacques Chirac contre Valéry Giscard d'Estaing. La réplique était préparée et avait pour but de montrer que la majorité de Giscard d'Estaing n'était pas aussi solide qu'il voulait le dire.

Débat de 1981

28 avril 1988 : Président contre Premier ministre

Ce face-à-face est beaucoup plus tendu que les précédents et intervient après deux ans de cohabitation. La stratégie de Mitterrand onsiste à renvoyer Jacques Chirac à son statut de Premier ministre et lui de président. Pendant la première demi-heure, Mitterrand multiplie les provocations en expliquant qu'il "continue à l'appeler Monsieur le premier ministre puisque c'est comme ça qu'il l'a appelé pendant deux ans". Chirac finit par craquer en expliquant qu'il n'est pas le Premier ministre et qu'il l'appellera Monsieur Mitterrand. Et Mitterrand enfonce le clou : "Vous avez tout à fait raison, Monsieur le premier ministre".

Débat de 1988

2 mai 1995 : le débat paisible

Le dernier face-à-face qui a opposé les deux candidats du deuxième tour à l'élection présidentielle est celui qui a été le moins tendu. Les deux candidats avaient décidé de ne pas s'agresser, de ne pas lancer de petites phrases assassines. On retient donc peu de choses de ce débat, si ce n'est une petite phrase ironique de Lionel Jospin s'agissant de la réforme du quinquennat : "il vaut mieux 5 ans avec Jospin que 7 ans avec Chirac".

Débat de 1995

*** Liens

Encyclopédie de Politique.net
- Histoire de la Ve République
- Les années Giscard d'Estaing

Commentaires