Revue de presse du 06 avril 2007

Enquete · 6 avr. 2007 à 08:42

Les Unes de la presse

A la Une de la presse ce matin : "Besancenot sort de la mêlée" (Libération), "La campagne se durcit" (Le Parisien/Aujourd'hui en France), "Le soutien de Bernadette Chirac à Sarkozy" (Le Figaro), "Sarkozy cultive sa droite, Royal se montre pugnace" (Le Monde).

Les titres du jour

1. "Sarkozy-Royal : guerre des sexes et clivage gauche-droite" (Le Monde). Après la séquence Bayrou, les deux candidats du PS et de l'UMP ont réactualisé le clivage gauche/droite. Nicolas Sarkozy a droitisé sa campagne avec les thèmes de l'identité nationale et de la sécurité, Ségolène Royal est en train de remettre la sienne à gauche avec sa sortie récente contre les banques qui s'enrichissent sur le dos des plus modestes. Le clivage est aussi dans leur personnalité : Sarkozy paraît autoritaire, nerveux, Royal joue l'apaisement, l'empathie.

2. "Pour Bernadette Chirac, Nicolas Sarkozy est "le meilleur" (Le Figaro). Après le soutien de Jacques, voici celui de Bernadette. Elle était présente au meeting de Nicolas Sarkozy à Lyon et veut incarner l'esprit de rassemblement de la droite autour du candidat de l'UMP. Il y a encore 6 mois, cette image paraissait peu probable.

3. "Besancenot amasse les miettes" (Libération). Parmi les cinq candidats d'extrême gauche, Olivier Besancenot est le seul qui tire son épingle du jeu. Crédité de 5% d'intentions de vote, il mène une campagne efficace. A la différence de ses rivaux, il ne confond pas la gauche et la droite et laisse entendre qu'il appellerait à voter Ségolène Royal au second tour. Le candidat de la LCR a plusieurs atouts : il est plus jeune qu'Arlette Laguiller, plus libre que le parti communiste qui négocie avec le PS pour les législatives.

Le reste de l'actualité... en Bref

4. "Nicolas Sarkozy à Lyon : pas de courage, pas de chocolat" (Libération). Le candidat de l'UMP a du annuler un déplacement en banlieue en raison de l'organisation d'une manifestation. Officiellement, son avion était en retard. En réalité, il a eu peur de se retrouver pris à parti. Depuis le début de la campagne, il annule tous ces déplacements en banlieue pour éviter le dérapage.

5. "François Bayrou, le cavalier du centre". Le Monde entame une série de 12 portraits des candidats faits par des journalistes étrangers. Le journaliste italien qui a rédigé l'article sur François Bayrou considère que le candidat de l'UDF aurait fait un bon premier ministre d'une coalition de centre-droit... en Italie.

6. "L'antisarkozyste Begag quitte le gouvernement" (Libération). Officiellement, il quitte le gouvernement pour retrouver sa liberté de ton. En réalité, il a été contraint à la démission en raison de la publication d'un livre dont les extraits n'ont pas plu à Chirac et à Villepin. Dans son ouvrage intitulé "Un mouton dans la baignoire", Azouz Begag s'en prend à Nicolas Sarkozy qui apparaît complètement hystérique, violent, nerveux. Au téléphone, lors d'un échange musclé, Sarkozy aurait même menacé Azouz Begag de lui casser la gueule.

7. "Les candidats à la présidentielle confrontés à ce que veulent les femmes" (Le Monde). A l'initiative du magazine Elle et de Sciences Po, les principaux candidats étaient invités à évoquer les conditions des femmes. Sarkozy a proposé un droit opposable à la garde d'enfants, Royal un service public à la petite enfance et Marie-Georges Buffet un ministère des droits de la femme.

8. "Onze candidats dévoilent leurs croyances et leurs visions de la laïcité" (Le Monde). Après les femmes, la religion. Les principaux candidats se sont exprimés sur leur conception de la laïcité pour l'hebdomadaire La vie. Même si chacun y va de sa croyance personnelle, tous reconnaissent qu'il ne faut qu'il y ait d'interférence entre la croyance et la laïcité. Seul Nicolas Sarkozy va plus loin dans la confidence et défend plus que les autres la place de la religion dans la société au risque de renforcer un peu plus son image de conservateur.

Commentaires