Revue de presse du 23 mars 2007

Enquete · 23 mar. 2007 à 09:54

Egalité parfaite entre Sarkozy et Royal

Depuis quelques jours, la campagne manque de souffle. Ségolène Royal poursuit ses meetings et est obligé de parler de 6ème République pour être audible, François Bayrou diminue dans les sondages, Nicolas Sarkozy répète un programme qu'il martèle depuis des mois en employant les mêmes mots à la virgule près. Quant aux autres candidats, ils sont peu présents. Par conséquent, l'actualité politique est morcelée, les quotidiens tentent de chercher des sujets d'accroche. Le Parisien publie un énième sondage qui indique une égalité parfaite enter Sarkozy et Royal alors que l'écart est de plus de 6 points pour les autres instituts de sondage. Seule nouveauté du jour : le quotidien Le Monde publie un en page intérieure un article sur l'appel des anciens membres de cabinets socialistes à s'allier avec François Bayrou.

Des hauts fonctionnaires de gauche réclament une union du PS et de l'UMP

"D'anciens membres de cabinets socialistes prônent une alliance avec François Bayrou" (Le Monde). Plusieurs hauts fonctionnaires de gauche, réunis dans un collectif dénommé "les Gracques", ont lancé un appel pour une union du Parti Socialiste et de l'UDF de François Bayrou. Parmi ces hauts fonctionnaires, on retrouverait des partisans de Jacques Delors, de Dominique Strauss-kahn. Le candidat de l'UDF connaît une baisse dans les sondages mais les membres du collectif en sont persuadés : pour battre Nicolas Sarkozy, il faudra unir les forces du PS et de l'UDF.

Jean-Louis Borloo tarde à soutenir Sarkozy

"Borloo se fait toujours désirer" (Libération). Hier, Jean-Louis Borloo, actuel ministre de la cohésion sociale, a publié un livre programme "L'architecte et l'horloger" dans lequel il détaille quelques mesures sociales nécessaires. Il a fait de l'adoption de ces mesures par le candidat de l'UMP la condition indispensable pour le soutenir. Or, ce soutien commence à tarder. Ancien membre de l'UDF, Jean-Louis Borloo reste perplexe par la montée de Bayrou dans les sondages. Même s'il se montre hésitant, il devrait apporter son soutien au candidat de l'UMP et devenir ainsi sa caution centriste avec Simone Veil.

La campagne vue de l'étranger

"Les médias européens passionnés par la campagne" (Le Monde). La politique française intéresse de plus en plus les autres pays européens. Depuis l'accession de l'extrême droite au deuxième tour de la présidentielle en 2002 et le rejet de la constitution européenne en 2005, la France apparaît comme un pays à part dans le paysage politique européen. La bataille Royal/Sarkozy est suivie de près tout comme la montée de François Bayrou. Parmi les favoris, Nicolas Sarkozy est le préféré des correspondants anglo-saxons, Ségolène Royal séduit mais est perçue comme l'incarnation d'un socialisme archaïque en Allemagne. Enfin, François Bayrou apparaît comme le plus européen des candidats.

Commentaires