Culture : Le Pen a les larmes aux yeux avec la musique militaire, Ségolène Royal aime tout

Brèves · 23 fév. 2007 à 14:24

Programme sur la culture

La politique, qu'on le déplore ou qu'on s'en amuse, ne se résume pas à des débats de fond. Il y a aussi les coulisses, les petites phrases, la stratégie, les rivalités. Chaque jour, de petites brèves nous en apprennent un peu plus sur le petit monde de la politique. Aujourd'hui : chiffre du jour, la culture selon les candidats, les petites phrases et l'agenda médiatique.

Chiffre du jour : 828

Chiffre du jour

Cette semaine, députés et sénateurs se réunissaient en congrès à Versailles pour voter la révision de la Constitution. Outre la modification du statut de l'Etat, l'interdiction de la peine de mort a été incluse dans la Constitution. 828 parlementaires ont voté pour, 26 ont voté contre.

Petites phrases : Chirac, Rocard et les autres...

Petites phrases

"Jacques Chirac était venu demander à Le Pen son soutien pour le deuxième tour, Le Pen a donné un soutien très relatif"
(Charles Pasqua à propos de l'élection de 1988, RTL, 22.02.2007)

"Au Parlement européen, la campagne présidentielle française fait rire tout le monde"
(Michel Rocard, L'Express, 22.02.2007)

"Dire que les militaires seront soit des nurses, soit des gardes-chiourme, c'est ne pas reconnaître leurs valeurs et leurs compétences"
(Michèle Alliot-Marie à propos de la proposition de Ségolène Royal sur l'encadrement militaire des jeunes délinquants, 22.02.2007)

"Cela restera l'honneur de ma vie d'avoir présidé l'Assemblée nationale"
(Jean-Louis Debré à l'Assemblée Nationale lors de la dernière séance, 22.02.2007)

Brèves : Les larmes de Le Pen, les goûts de Royal

Petites phrases

Télérama a interrogé chaque candidat à l'élection présidentielle pour connaître leur programme en matière culturelle. On reviendra dans un prochain article sur leur proposition mais arrêtons nous un instant sur les conditions dans lesquelles ces entretiens se sont déroulés pour Jean-Marie Le Pen et Ségolène Royal.
D'abord, Jean-Marie Le Pen. Le leader d'extrême droite est complètement parano. Il enregistre lui-même toutes ses interviews car dit-il : "ça m'a déjà permis de faire condamner des journalistes". S'agissant de ses goûts culturels, il lit Jean-Pierre Pernault "Au coeur de nos régions", ne va jamais au cinéma car selon lui, c'est "trop dangereux : ils s'appellent sur leurs portables et m'attendent à cinquante à la sortie". Enfin, côté musique, il aime les chants militaires et il explique pourquoi : "De manière inexplicable, ça me met les larmes aux yeux".
Pour obtenir un entretien avec Ségolène Royal, ce fut assez laborieux. Tout d'abord, elle s'étonne de ne pas avoir eu les questions à l'avance. Ensuite, elle propose de donner une note rédigée par ses collaborateurs en guise de réponse. Refus poli de la journaliste. Un deuxième rendez-vous est donné. Lors de celui-ci, elle répond aux questions mais sèche au moment où on lui demande ses goûts culturels, elle refuse prétextant qu'elle ne veut pas s'exhiber. On rappellera qu'elle a posé pour Paris Match avec ses enfants. Finalement, quelques jours après, Télérama reçoit un fax sur les goûts de la candidate. On peut y lire entre autres qu'elle ne déteste aucun livre et qu'elle aime tout le cinéma français. Cette réponse méritait bien plusieurs jours de réflexion.

Le Monde politique... édition du 23 février

Express

- Les députés ont adopté le projet de loi sur le droit opposable au logement. Ainsi, les personnes qui n'ont pas trouvé de logement peuvent désormais porter plainte auprès du juge administratif.
- En cas de victoire de la gauche, François Hollande serait partisan de réaliser un audit des finances publiques pour évaluer exactement le niveau de la dette.
- Ségolène Royal se revendique féministe. Si son parcours politique montre bien une préoccupation de ce type, les militantes féministes se montrent un peu plus réservées arguant qu'elles ne l'ont jamais vu lors de manifestations.
- José Bové demande que soit levé ce qu'il appelle "un embargo électoral" sur les parrainages. Il peine à recueillir les 500 signatures et accuse les grands partis de vouloir l'empêcher d'être candidat.
- Daniel Cohn-Bendit souhaiterait un partenariat de gouvernement entre le PS, les Verts et l'UDF de François Bayrou.

L'agenda médiatique des politiques (cette semaine)

Agenda

SAMEDI 24 FEVRIER
- Philippe de Villiers (MPF) est l'invité de l'émission "La voix est libre" sur France 3 Ile de France à 12h.

DIMANCHE 25 FEVRIER
- Nicolas Sarkozy (UMP) est l'invité de l'émission "5 ans avec" sur M6 à 17h40.

Commentaires