A la une des hebdos : Sarkozy

Enquete · 11 jan. 2007 à 17:36

Nouvel Observateur

Nicolas Sarkozy, encore et toujours, est à la une de la presse. Le Nouvel Observateur publie un dossier à charge, intitulé, « Sécurité, le vrai bilan de Sarkozy » et dénonce un bilan négatif de son action au ministère de l’intérieur. L’Express fait plus dans la nuance avec un dossier intitulé « Ce qu’on ne vous a jamais dit sur Sarkozy ».

Le Nouvel Observateur : Le bilan de Sarkozy sur la sécurité

« Globalement négatif », c’est en ces termes que Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS et enseignant à Sciences-Po Grenoble, qualifie le bilan de Sarkozy. La délinquance a baissé de 9% depuis 2002. Mais les violences aux personnes ont augmenté de 16% sur la même période. Il relativise par ailleurs l’effet Sarkozy en affirmant que ce sont surtout les atteintes aux biens (c’est-à-dire les vols) qui ont diminué. Or, cette baisse des vols est constatée partout en Europe et s’explique avant tout, selon Sebastian Roché, par l’amélioration des systèmes de protection (alarmes, serrures renforcées, etc…).
Et l’hebdomadaire d’égrener dans ses pages ce bilan : « Envolée des agressions », « Les quartiers oubliés », « Les autos flambent », « Seine-Saint-Denis : triste record », « Le casse-tête des drogues », « Elucider ne suffit pas… »

L’Express : des révélations sur Sarkozy ?

Cette semaine, l’Express consacre un dossier sur Sarkozy, intitulé « Ce qu’on ne vous a jamais dit sur Sarkozy ». Le dossier est composé de propos « off », c’est-à-dire en dehors d’interview, tenus par Sarkozy aux journalistes depuis 1998. Parmi une foule d’anecdotes, une réplique méprisante sur son prédécesseur : « Daniel Vaillant était autant fait pour être ministre de l'Intérieur que moi moine trappiste. »
Dans un article, l’Express s’interroge : « Sécurité : Sarkozy a-t-il réussi ? », mêmes réserves que Le Nouvel Observateur. Dans l’article intitulé « Cecilia, un pouvoir parallèle », on parle surtout du côté intime de Sarkozy, sans aucune information sur… Cecilia Sarkozy. Curieux titre donc.
Enfin, dans la chronique de Sabine Delanglade, Nicolas Sarkozy n’est pas présenté comme un pur libéral dans le domaine économique. Elle estime que « Nicolas Sarkozy s'inscrit bien dans la ligne de la droite française ».

Commentaires